Comment l’exécutif veut mettre en concurrence le TGV sans sacrifier les petites gares

Une manœuvre délicate à venir. Il faudra être attentif à ce que la mise en concurrence soit réelle, que la qualité du service apporté aux clients soit au meilleur niveau et que les acteurs n’œuvrent pas exclusivement à essayer d’empêcher le fonctionnement de cette nouvelle configuration du marché ferroviaire. Affaire à suivre… en espérant que les futurs opérateurs, mis en concurrence avec l’opérateur historique, continueront tous à nous faire préférer le train pour nos trajets de centre-ville à centre-ville !

Un temps évoquée, la mise en place de franchises ferroviaires, comme au Royaume-Uni, devrait être écartée au profit d’un système de concurrence ouverte sur une même ligne.

Introduire la concurrence sur le marché des trains à grande vitesse sans mettre en péril la desserte des petites gares : c’est le délicat équilibre que doit trouver le gouvernement, en s’appuyant sur les préconisations de Jean-Cyril Spinetta, l’ancien patron d’Air France-KLM, qui doit remettre son rapport sur l’avenir du ferroviaire la semaine prochaine.

via Comment l’exécutif veut mettre en concurrence le TGV sans sacrifier les petites gares

mdesiderio

Fondateur de MILLE407 SAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :